La pastorale dans les lycées

Projet pastoral

Préambule   

Définir l’animation pastorale en lycée peut être chose très aisée de prime abord.
En effet si l’animation se définit tout simplement par le fait de « mettre de la vivacité, de l’entrain dans quelque chose », que la pastorale renvoie à « une branche pratique de la théologie qui étudie comment mieux faire passer l’évangile auprès du peuple chrétien », et qu’un lycée est « l’établissement scolaire où l’on retrouve les  trois dernières années de l’enseignement secondaire, recevant des adolescents âgés, généralement, de 15 à 17 voire 18 ans » ;   l’animation pastorale en lycée devrait se résumer à « mettre de la vivacité, de l’entrain dans la transmission, l’enseignement de l’évangile dispensée à des adolescents âgés généralement de15 à 18 ans ».
Nous interrogerons cette définition tout au long de ce Projet d’Animation Pastorale, et nous saurons en conclusion si elle est exacte.
Aussi, le Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique (SGEC) définit l’animation pastorale par quatre axes :

  • Faire de l’école un lieu d’éducation animé par l’esprit évangélique
  • Offrir à tous et à chacun la possibilité de découvrir le Christ
  • Mettre à la disposition de tous ceux qui le désirent les moyens adaptés pour grandir dans la foi
  • Insérer l’établissement catholique et ses activités dans la vie de l’Eglise locale

D’après ces deux définitions, l’animation pastorale pourrait sans doute être considérée comme de l’éducation religieuse – l’école étant par essence le lieu de l’éducation (après la famille), cette appellation pourrait être acceptée pour définir cette mission – et la personne qui en a la charge est donc, de manière sous-jacente (ou pas) un éducateur religieux.

Il est important de noter que c’est le chef d’établissement qui porte la responsabilité pastorale (matérialisée par la « lettre de mission » reçue de la tutelle qui le nomme) dans la structure qu’il dirige, et que cette mission peut-être confiée à un Adjoint en Pastorale Scolaire, recruté par lui, et auquel il donne délégation pour s’occuper de cet aspect.
L’adjoint en pastorale scolaire est donc, sous la responsabilité du chef d’établissement, celui qui organise la politique de cette animation. 

Pour mener à bien ses missions, cet Adjoint en Pastorale Scolaire doit être abordable, et pour faciliter l’échange avec les élèves une relation de proximité et de confiance doit être créée entre lui et ces derniers.

Et si l’Adjoint en Pastorale Scolaire était un éducateur religieux, mais également un éducateur social (ou sociétal) ? Un éducateur tout court quoi !

[Le livre de référence sur lequel doit se fonder l’animation pastorale c’est la Bible.
La Bible est le livre dans lequel est écrite la parole de Dieu et où sont inscrites les actions de Dieu.
Dieu s’est fait Homme en envoyant son fils Jésus sur la terre au milieu des Hommes.
Dieu a vécu parmi le Hommes.
Les valeurs dont fait état la Bible sont donc des valeurs applicables par les Hommes puisque l’expérimentation a eu lieu, entre autre, par la vie de Jésus sur Terre.
]

En effet, pour reprendre deux axes de la définition du SGEC, l’animation pastorale doit permettre de « faire de l’école un lieu d’éducation animé par l’esprit évangélique » et doit aussi « Mettre à la disposition de tous ceux qui le désirent les moyens adaptés pour grandir dans la foi ».
Les actions qui sont mises en œuvres dans le cadre de cette animation pastorale doivent donc être intégrées par les élèves, et les impacts de celles-ci doivent leur être utiles tout au long de leur vie. Il s’agit donc d’un véritable accompagnement dans leur cheminement de l’adolescence à l’âge adulte.

Aussi, au chapitre 25 de l’évangile de Saint Matthieu (versets 31 à 46), nous pouvons lire que nous serons jugés par Dieu sur les actes de Charité, et donc d’AMOUR que nous aurons eu, ou pas, à l’égard de notre prochain. 

La bible nous dit donc que la charité (amour – solidarité) est une valeur essentielle de la vie chrétienne, sinon la plus importante.

Dans la vie de tous les jours, nous savons que la solidarité est un principe de base de la vie en société. Il est de coutume de dire en Martinique « An lanmen ka lavé lòt, dé lanmen ka lavé an fidji », ou encore « Sé yonn a lòt, yonn épi lòt ».
Le parallèle doit être fait entre la Bible et la vie de tous les jours pour permettre aux élèves de comprendre que ce que Dieu nous demande est loin d’être inhumain. Ils pourront alors grandir dans la foi, et mieux évoluer vers la vie d’Homme responsable.

Ce qui revient à dire que l’Adjoint en Pastorale Scolaire est un éducateur, et qu’il doit, au même titre que le professeur prendre pleinement sa place au sein des communautés scolaires.

L’adjoint en pastorale scolaire au Lycée polyvalent

Saint joseph de Cluny de Martinique

Au Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique, la fonction de l’Adjoint en Pastorale est clairement définie par le chef d’établissement. Hormis les réunions institutionnelles et le temps de présence auprès des élèves et des professeurs volontaires, les missions inscrites sur la fiche de poste sont les suivants :

  • Prise de contact avec les associations caritatives
  • Etablir un partenariat avec les associations retenues
  • Etablir un programme pastoral en relation avec un plan d’action auprès des associations partenaires
  • Repérer des groupes d’élèves qui peuvent être « pilotes » dans ces actions.

Pour rendre concret ces missions, être en phase avec la définition de l’animation pastorale, et ne pas se détourner de la parole de Dieu, des axes de travail ont été dégagés.
Ainsi il s’agira de :

  • Permettre à tous les lycéens et étudiants de faire le lien entre la vie de Jésus (rapportée dans les évangiles) et la charité (amour du prochain) ;
  • Favoriser la participation de chacun d’eux à une ou plusieurs actions caritatives ;
  • Les encourager à vivre leur foi et les accompagner au mieux dans leur démarche spirituelle.

Il est nécessaire de préciser que l’établissement scolaire n’est pas une paroisse, et qu’il ne peut donc répondre à tous les besoins spirituels et religieux des élèves, cependant, dans le cadre de l’animation pastorale, tout doit être mis en œuvre pour repérer leurs besoins et tenter d’y répondre au mieux.

Néanmoins, le Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique (comme tous les autres établissements privés catholiques) est, sans conteste, un lieu d’évangélisation, car tous les élèves ne sont pas catholiques, et certains ne sont même pas chrétiens.
Aussi, même si on pourrait considérer que la majorité est issue de familles ou d’environnement chrétiens (plus de précisions dans « Le Public accueilli au Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique [p.4]»), tous n’ont pas encore vécus leur rencontre avec Jésus, ou ne comprennent pas toujours le chemin que la parole de Dieu nous invite à emprunter pour mieux vivre ensemble. Ainsi, dans le parcours de chaque élève accueilli au Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique, l’animation pastorale doit avoir une place prépondérante.

Le Lycée polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique

Le public accueilli au Lycée polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique

Permettre à tous les élèves de faire le lien

entre la vie de Jésus et la charité

Ce premier axe de travail permet de faire le lien avec la troisième mission de la fiche de poste (pour rappel : « Etablir un programme pastoral en relation avec un plan d’action auprès des associations partenaires »), mais il permet surtout à tous les élèves (croyants ou pas) de (re)découvrir Jésus.

C’est (selon moi) le point de départ du programme pastoral qui sera établi. En effet, même s’il n’est pas nécessaire d’être chrétien  pour être charitable, le Christ est celui qui nous a donné les meilleurs exemples de Charité et de Miséricorde, il est donc normal que nous nous basions sur sa vie pour mieux comprendre le sens de l’amour du prochain et du don de soi.
Aussi, dans « Le jugement des nations » (Mt 25 : 31-46), Jésus nous invite vivement à venir en aide à tous ceux qui en ont besoin, avant son avènement, et nous fait savoir que c’est à lui que nous ferons du bien (ou du mal) chaque fois que nous agirons bien (ou mal) avec notre prochain (comme l’indique le titre de ce projet d’animation pastorale).

En ce sens, des enseignements seront dispensés et tous les élèves devront y participer. Ceux-ci devront être présentés de manière à captiver tous les élèves, et optimiser leur compréhension. Dans la pratique, c’est par un temps de « questions-réponses » que chacun de ces enseignements devra être clôturé ; ainsi, les élèves seront acteur de ces temps, qui de leur vision ne sont pas toujours très intéressants.

En plus de ces enseignements, des interventions liées à cette thématique seront organisées en direction des élèves.

Pour les croyants (qu’ils soient chrétiens ou pas), travailler sur cette thématique devra avoir pour conséquence directe une remise en question de leur foi, mais surtout de la mise en pratique de celle-ci (voir aussi « Encourager les élèves à vivre leur foi et les accompagner au mieux dans leur démarche spirituelle [p.]»

Concernant les élèves agnostiques,  ils pourront comprendre pourquoi il est important pour les chrétiens d’être charitables, et seront capable de mener une réflexion entre la chrétienté et les nobles valeurs humaines observées par un certain nombre d’entre eux.

Favoriser la participation de chaque élève

 À une ou plusieurs actions caritatives

Dans la continuité de ce qui se faisait déjà au Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique, et tenant compte de la vive volonté du chef d’établissement, cet axe de travail est l’aboutissement concret de ce projet d’animation pastorale.
En effet, qu’ils soient croyant ou pas, l’ensemble des élèves devra, grâce au premier axe de travail, comprendre l’importance (pour un chrétien, mais surtout pour un Homme évoluant dans une société quelconque) de participer à une action caritative en groupe ou seul.

Faisant référence à toutes les missions de la fiche de poste, la majorité des actions qui seront entreprises dans le cadre de l’animation pastorale devront concourir à la réussite de cet objectif.

Des associations caritatives et du secteur sanitaire et social ont été contactées, et certaines d’entres elles ont été retenues. Une convention signée entre ces associations et notre établissement permet, justement, de favoriser la participation de chaque élève à une ou plusieurs actions caritatives, et d’optimiser l’accueil de ceux-ci dans les différentes structures partenaires.

S’il faut résumer cet aspect du projet par une chanson, « Rise and Shine » de RISING LIGHT est le titre le plus approprié. Aussi, nous tenterons de faire en sorte que cette chanson soit l’hymne (musique de référence) de l’animation pastorale au Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique.

En effet, cette chanson invite tous les jeunes (chrétiens ou pas) à se lever et à briller pour aller dans le monde et être une lumière pour le monde.

En quoi faisant ?

Ce projet d’animation pastorale, notamment cette partie, est la réponse à cette question.
L’organisation ou la participation à des actions caritatives est une manière d’être lumière dans ce monde, et surtout d’apporter la lumière (joie, espoir, etc.) à ceux qui en ont véritablement besoin. En se basant sur les évangiles (la vie de Jésus), ces actions trouveront un sens pour les élèves.

Encourager les élèves à vivre leur foi et les

accompagner au mieux dans leur démarche spirituelle

Vivre pleinement sa foi peut-être très compliqué pour certains adultes. Entre la honte d’exprimer ses opinions religieuses, la montée de l’extrémisme, ou tout simplement les moqueries que cela pourrait engendrer, l’exercice s’avère être très difficile.

Ici, il est question d’adolescents dans un établissement scolaire. Aussi, s’ils présentent plus d’audace dans certains cas, la religion (ou plutôt sa mise en application) pourrait être ce qu’on appelle un sujet « tabou », et en parler pourrait, pour quelques uns, nuire à leur réputation (conflit de loyauté).

La plupart des interventions qui seront organisées pour répondre à cet objectif seront en direction des élèves volontaires et désireux d’approfondir leur foi, même si tous ont la possibilité de s’inscrire dans cette démarche.

Tables rondes, conférences, enseignements, échanges sont les principales actions qui seront proposées aux élèves, en dehors des entretiens individuels (ou collectifs) que ceux-ci pourront avoir avec l’Adjoint en Pastorale Scolaire ou avec une toute autre personne, qui selon eux, sera à même de répondre à leurs interrogations.

Toutes les conditions devront être réunies pour toujours satisfaire au mieux ces élèves qui, de manière sans doute plus prononcée que leurs camarades, voudront « progresser dans la foi », et exprimeront ce désir.

En ce sens, des confessions (sacrement de la réconciliation) seront également proposée aux élèves lors de différents temps forts de l’année (Noël – Carême – etc.), et des temps de préparations seront organisés afin de permettre à tous ceux qui le désirent, de vivre ce sacrement dans de bonnes conditions.

La « Pastorale Diocésaine des Jeunes » organise, à certain moment de l’année, des rassemblements qui pourraient plaire aux élèves désireux de mieux vivre leur foi. Là aussi, tout sera mis en œuvre pour optimiser la participation de ceux-ci à ces évènements.

Il est à noter que tous les élèves recevront toutes les informations relatives aux activités de la pastorale du lycée polyvalent, mais qu’un accompagnement personnalisé pourra être réalisé dès lors qu’un élève verbalisera cette envie.

Évaluation et régulation

L’analyse (évaluation concrète) des actions qui découleront de ce projet d’animation pastorale peut être à la fois très simple et très compliquée à réaliser. En effet, si le taux de participation aux actions organisées est facilement quantifiable, les apports de celles-ci au bénéfice des élèves sont plus difficilement mesurables.

Des outils concrets et fiables devront être réalisés afin que cette évaluation soit le moins biaisé que possible.

Pour être plus pertinent et espérer avoir les réponses fidèles, c’est avec le Comité de Pilotage (COPIL) de l’animation pastorale que ces outils seront réalisés.

Ce COPIL placé sous la responsabilité de l’Adjoint en Pastorale Scolaire est exclusivement composé d’élèves. Il sera l’organe moteur de l’animation pastorale au lycée (réflexion, proposition, organisation, évaluation, etc.).

Hormis les différents outils qui permettront d’évaluer ce projet, des temps d’échanges (individuels ou collectifs) autour de celui-ci seront organisés, ce qui permettra aux élèves intéressés de participer activement à son amélioration.
Les avis des membres de la communauté éducative désireux de prendre part aux réflexions quant à l’optimisation de ce projet  seront pris en considération au même titre que ceux des élèves (et/ou de leurs parents).

Aussi, tous les quatre ans, les axes de travail explicités ci-avant (cf. « L’Adjoint en Pastorale Scolaire au Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique [p.]»), seront analysés, et leur pertinence sera remise en question en tenant compte des évaluations qui en seront faites.

Si besoin, ces derniers seront remplacés par de nouveaux objectifs opérationnels avant l’échéance des quatre années. D’autres axes de travail pourront être annexés à ceux-ci, en fonction des attentes des élèves et de leur progression (atteinte des objectifs fixés).

Conclusion

Si ce Projet concerne prioritairement le Lycée Polyvalent Saint Joseph de Cluny de Martinique, l’établissement est le dernier maillon d’un groupe scolaire.

En ce sens, l’animation pastorale proposée aux élèves à ce niveau est l’aboutissement de tout ce qu’ils ont appris en amont du lycée.

En effet, la logique pastorale du groupe scolaire peut être synthétisée de la manière suivante :

  • Primaire (Maternelle & Elémentaire) : Qui est Jésus ?
  • Collège : Jésus et Moi !
  • Lycée : Moi (qui connais Jésus) et les autres…

On peut facilement comprendre cette logique en se penchant de plus près sur les rituels et sacrements auxquels les élèves peuvent se préparer dans nos établissements :

  • La Première communion proposée en classe de Cours Moyen 1, est, comme son nom l’indique le sacrement au cours duquel l’enfant reçoit pour la première fois le corps et le sang du Christ, sous forme d’hostie et de vin consacrés.
    La communion créée une relation personnelle entre le Christ reçu (parole et corps) et l’enfant.
  • La Profession de foi qui est proposée en classe de 5ème n’est pas un sacrement, mais une étape vers une foi plus personnelle. L’élève, lors de ce rituel manifeste clairement et en public son appartenance à l’Eglise, donc au corps du Christ.
  • La Confirmation qui elle est proposée aux élèves de 3ème est le sacrement par lequel elles renouvellent

Aussi, même ceux qui n’ont pas effectué toute leur scolarité sous le patronage de Saint Joseph de Cluny peuvent s’y retrouver soit parce-qu’ils ont participé à des séances de catéchismes en paroisse, ou encore parce-que ce projet à pour vocation de ramener (d’avantage) les nobles valeurs de la bible, qui donnent du sens à l’existence de l’Homme sur Terre, à la portée de chacun.

L’objectif général de ce projet est  de leur donner envie de découvrir le Christ, sa parole, sa vie, et surtout d’être des hommes et des femmes accomplis, debout, et fiers d’eux-mêmes.

 

Adresse du pensionnat

22 route de Cluny

97200 Fort-de-France

0596 70-09-99 

secretariat.psjc972@orange.fr

Adresse de l'externat

14 rue Lamartine

97200 Fort-de-France

0596 70-23-94

directrice.esjc972@orange.fr

Horaires

Lundi au vendredi : 7h - 18h
samedi: 7h - 12h

Pensionnat Saint Joseph de Cluny – 2019 – Mis en ligne par Nomad School SAS – Mentions Légales